Avec le 1er mai, outre les protestations contre une austérité imposée d’en haut, on attend à Québec les chaleurs qui vont dégeler le sol et permettre de s’atteler au jardin. De belles activités sont possibles pour profiter des apparitions du soleil. Par exemple, à l’Îlot des Palais, centre historique et archéologique, on fournit le GPS et propose un nouveau circuit de  GéoRallye pour arpenter la Vieille Ville et célébrer le 30e anniversaire de l’inscription de l’arrondissement historique de Québec sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.  À 20 minutes du centre ville, dans le parc naturel des Marais du Nord dimanche le 3 mai, le Club des ornithologues de Québec propose plutôt d’arpenter les sentiers à la rencontre de la faune aviaire qui accompagne le temps doux. Un passage à Charlesbourg qui fête ses 350 ans? On y propose la découverte pédestre du Trait-Carré, de ses maisons anciennes, de son mode de vie au quotidien et des anecdotes qui ont écrit son histoire avec un circuit à partir du Moulin des Jésuites.

finissants edq ecole danse quebecÀ Québec, ça bourgeonne de l’activité d’étudiants offrant au public d’apprécier les fruits d’une année d’apprentissage et d’efforts à la maîtrise de pratiques artistiques.

En danse, après le spectacle Last Call des Finissants 2015 de l’École de danse de Québec au début mai, la scène du Théâtre de La Bordée abrite les 16 et 17 mai 2015 le spectacle de fin de saison des étudiants de la Formation professionnelle. Les jeunes danseurs des programmes Danse-Études,  Concentration danse, et les étudiants de la formation supérieure proposent au public la découverte de leur créations dans différentes propositions chorégraphiques.  Lire la suite »

ravages_alan_lake_la_rotondepar Camille Bisson

Tous en ont vécus, qu’ils aient été dérisoires ou colossaux. Tous ont déjà connu cette sensation d’être dévasté. Cependant, voilà qu’au bout du saccage s’immisce une fine poussière de lumière. Ravages, la nouvelle production de la compagnie Alan Lake Factori(e) fait revisiter des épisodes de désolation, qui peuvent se métamorphoser somme toute, en moments de pure félicité. Les 6, 7 et 8 mai derniers ont confirmés l’importance du travail chorégraphique d’Alan Lake dans la communauté de la danse contemporaine au Québec. Lire la suite »

Usages

Publié: 25 avril, 2015 dans Théâtre

USAGES theatre premier actepar Vanessa Gagnon Bédard et Sébastien Delorme

Jusqu’au 2 mai 2015, le Théâtre Premier Acte présente Usages, une production de la compagnie Les Brutes de Décoffrage, qui clôt la saison 2014-2015. Cette pièce, écrite et mise en scène par Amélie Bergeron, expose les péripéties de trois jeunes adultes (Marc Auger Gosselin, Simon Lepage et Monika Pilon) au cours d’une soirée tout ce qu’il y a de plus nord-américaine, dans une boîte de nuit branchée.

À première vue, il semble qu’ils se soient retrouvés là dans le seul dessein de s’amuser et de peut-être, qui sait, y faire quelques rencontres intéressantes. Lire la suite »

symphonie-dramatique-cas-public-photo-damián-siqueirospar Camille Bisson

Le jeudi 16 avril, la compagnie montréalaise Cas Public déposait ses valises sur la scène de la Salle Multi du complexe Méduse pour présenter son dernier spectacle Symphonie dramatique. Basé sur l’intemporel classique Roméo et Juliette de Shakespeare, la pièce propose un remaniement à la façon de la chorégraphe Hélène Blackburn: de la vie, de la lumière et la force de la meute s’allient pour égayer une scène monochrome.

Huit artistes s’enlacent, se repoussent, se chassent et s’émancipent sous un imposant lustre de coupes de cristal, qui évoque la noblesse et la richesse anglaise du mythe des amants maudits. Lire la suite »

moi dans les ruines rouges du siecle kemeidpar Vanessa Bédard-Gagnon et Sébastien Delorme

Jusqu’au 18 avril 2015, il est possible de voir la pièce montréalaise Moi, dans les ruines rouges du siècle, sur la scène du Théâtre Périscope. Cette oeuvre, écrite et mise en scène par Olivier Kemeid, s’inspire de la vie de Sasha Samar, montréalais d’origine ukrainienne, interprétant ici son propre rôle aux côtés des comédiens Marilyn Castonguay, Geoffrey Gaquère, Robert Lalonde, et Pascale Montpetit. Racontant l’histoire de Samar, depuis sa naissance en Union Soviétique jusqu’à son départ pour Montréal à la fin du 20e siècle, la pièce met en parallèle sa vie familiale mouvementée et la lente désintégration du communisme à la russe. Lire la suite »

Hiver qui semble long mais où le froid, la neige et la lumière combinés ont comblé les amants de l’hiver. Déjà les diffuseurs artistiques de Québec lancent ici et là leur saison prochaine. Il ne faut pas manquer de porter attention aux spectacles qui sont proposés encore en cette fin de saison. En avril, du 8 au 11, nous revient le Salon international du livre de Québec (SILQ) avec son président d’honneur, Bernard Pivot, son espace de la diversité culturelle et l’événement Québec, la Muse qui marie disciplines et courants artistiques, et donne à voir et à entendre la littérature sous différents aspects présentés par des auteurs, des musiciens et des créateurs en arts visuels.

Et pour ceux qui aimeraient voir la société et la culture québécoises plus animées par l’ubuntu, l’ex-correspondante de Radio-Canada à l’étranger Lucie Pagé sera au SILQ et en conférence au CEGEP de Sainte-Foy le 8 avril, et aussi à la marche Action Climat le 11 avril à Québec.

collection paul bienvenu voitures hippomobiles
par Lucie Vallée

En 2014, un regrettable incendie a endommagé des salles d’exposition du Musée de la Civilisation de Québec (MCQ). Heureusement, les objets de collection n’ont pas été endommagés mais des travaux ont dû être effectués et ont ralenti la préparation de projets en cours. Ce n’était que partie remise et le MCQ ouvrait récemment des expositions à la hauteur de sa réputation, notamment avec le projet Tirées par les chevaux! Les voitures hippomobiles de la collection Paul-Bienvenu. Lire la suite »

disparaitre ici bret easton ellis ecornifleusespar Vanessa Gagnon Bédard et Françoise Laforce

La pièce Disparaître ici à l’affiche au Théâtre Périscope du 10 au 28 mars 2015, adaptation librement inspirée de l’œuvre de Bret Easton Ellis, est une production marquante des compagnies TecktoniK et Les Écornifleuses. Le propos est sombre, tournant autour des thèmes de la sexualité et de la violence, et se veut une critique de l’ère de la superficialité et du paraître.

Disparaître ici met en scène un groupe d’amis dans le début de la trentaine. Snobs, mondains et urbains, ils font la fête, consomment et recherchent les expériences intenses, pour tenter de chasser leur mal être. Lire la suite »

Mars tout doux ou en courroux?

Publié: 1 mars, 2015 dans En cours

Février 2015 fut constant dans ses froids et on annonce un mars en continuité. Pour la semaine de relâche qui débute le mois, à l’extérieur comme à l’intérieur, une pléiade d’activités vont occuper les petits et les grands: l’Hôtel de Glace, l’Aquarium de Québec, la plupart des musées et les bases de plein air fourmillent d’activités concoctées pour la circonstance. Et pour sa 4e édition, le Festival de cinéma pour enfants de Québec aura lieu cette année à cinq endroits différents (Cinéma Le Clap, IMAX des Galeries de la Capitale, Musée de la civilisation de Québec, Cercle sur la rue Saint-Joseph, École de cinéma et de télévision de Québec (ECTQ)). On y propose notamment ateliers, animations et classe de maître, qui visent à intéresser les plus jeunes mais aussi les adolescents.

Mars représente aussi à Québec un printemps de poètes…ses dont la soirée d’ouverture officielle est prévue le 5 mars.