Usages

Publié: 25 avril, 2015 dans Théâtre

USAGES theatre premier actepar Vanessa Gagnon Bédard et Sébastien Delorme

Jusqu’au 2 mai 2015, le Théâtre Premier Acte présente Usages, une production de la compagnie Les Brutes de Décoffrage, qui clôt la saison 2014-2015. Cette pièce, écrite et mise en scène par Amélie Bergeron, expose les péripéties de trois jeunes adultes (Marc Auger Gosselin, Simon Lepage et Monika Pilon) au cours d’une soirée tout ce qu’il y a de plus nord-américaine, dans une boîte de nuit branchée.

À première vue, il semble qu’ils se soient retrouvés là dans le seul dessein de s’amuser et de peut-être, qui sait, y faire quelques rencontres intéressantes. Mais, dans cette culture de prédation et d’abondance, où l’apparence est reine et où la cruauté est banale, arriveront-ils à assouvir leurs désirs, aussi élémentaires puissent-ils paraîtres?

Kevin, un douchebag à l’allure travaillée, en apparence détaché et sûr de lui, est visiblement amoureux de la blonde de son meilleur ami (le mâle alpha de la place), à qui il reproche d’ailleurs avec virulence le manque de considération dont il fait preuve à l’égard de celle-ci. Olivier, plutôt timide et maladroit, hésite à aborder les filles, malgré sa bonté évidente et une candeur attachante. Michelle, quant à elle, n’est pas une habituée des sorties de ce genre. Voulant ardemment plaire, elle a mis de l’avant ses atouts physiques, suivant les conseils d’une amie plus expérimentée.

À travers un langage cru et hyperréaliste, teinté d’un humour caustique à souhait (qui toutefois ne tombe jamais dans la méchanceté inutile), Usages transporte le spectateur dans un monde où, derrière des murs de coolitude, se cache une évidente confusion, confusion génératrice d’épouvantables vertiges sociaux et de grands traumatismes émotionnels. Les personnages, interagissant en vain avec le public, exposent ainsi effectivement leur désir d’approbation, cherchant constamment l’appui des spectateurs pour se conforter dans la vision idéalisé qu’ils se font d’eux-mêmes.

Une belle, et particulièrement loufoque (surtout pour la finale), leçon d’humilité, pour tous ceux  qui ont déjà tenté, ou qui tentent toujours, de trouver à l’extérieur d’eux-mêmes le remède à leurs tourments.

Lien suggéré
Programmation du Théâtre Premier Acte

Photographie Cath Langlois

Les commentaires sont fermés.