Articles Tagués ‘Chapelle de Québec’

par Micheline Simard
Le 8 décembre, la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm était pleine, comme elle le serait le lendemain. La population de Québec aime Le Messie de Haendel, cela ne fait aucun doute. Aussi accourt-elle avec grande confiance lorsque l’œuvre doit être interprétée par Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec, qu’elle connaît bien, sous la direction de Bernard Labadie, qu’elle aime beaucoup et qui est le fondateur de ces deux formations notoires du rayonnement musical québécois. Du reste, l’oratorio de ces deux soirs-là ne la décevra pas.

La disposition en demi-cercle des choristes derrière l’orchestre était bien pensée. Elle donnait une note de solennité au rôle du chœur, tout en favorisant son écoute. Cette note était d’ailleurs soutenue par l’excellent travail des musiciens, complété par celui des solistes regroupés discrètement devant le choeur, au centre de la scène : Lydia Teuscher, soprano, Krisztina Szabo, mezzo-soprano, James Gilchrist, ténor et Kevin Burdette, basse.

Sans conteste, l’interprétation fut magnifique. Cette réussite, on se doit de l’attribuer de façon spéciale au talent du chef Labadie, à sa complicité avec les artistes et à son plaisir évident de diriger Le Messie. Lors du premier concert, une émotion inédite nous attendait après l’annonce faite par la basse : Behold, I tell you a mystery… Puisque la trompette de Benjamin Raymond semblait vouloir refuser de dévoiler le mystère… Alors, quand The trumpet shall sound vibra enfin,  ce fut un moment triomphal, tel celui qui mérite de décrire le concert.

Le public de Québec est choyé. Un autre rendez-vous à la veille de Noël ne laissera pas indifférent : le 17 décembre, Les Violons du Roy recevront la visite de Marie-Nicole Lemieux.

Lien suggéré
Programmation des Violons du Roy

Photographie de David Cannon