Articles Tagués ‘Jordi Bonnet’

par Lucie Vallée

Dans le cadre des festivités célébrant la quarantième année d’opération du Grand Théâtre de Québec, la salle Louis-Fréchette accueillait samedi 17 décembre la dernière manifestation artistique proposée pour célébrer les accomplissements associés à ce complexe culturel. Au cours de l’année qui s’achève se sont succédés des expressions artistiques multidisciplinaires s’inspirant de l’esprit, du caractère et de l’histoire du Grand Théâtre, qui fut une des premières réalisations architecturales dans l’histoire de l’art contemporain intégrant aussi étroitement les arts plastiques, grâce à la démarche de l’architecte du projet Victor Prus. Ce dernier a réalisé à l’époque une collaboration ambitieuse avec le poète Claude Péloquin et le sculpteur Jordi Bonnet autour des thèmes du passé, du présent et du futur, ou plus encore de « la mort, l’espace et la liberté ». Plusieurs considèrent d’ailleurs la murale du sculpteur comme le chef-d’oeuvre de sa carrière.

La gamme d’évènements artistiques s’étendait des expositions (une première à caractère historique puis une deuxième consacrée à l’oeuvre de Jordi Bonnet plus tôt cette année), une diffusion extérieure du concert inaugural de la saison en septembre et plus récemment à des activités extérieures telles l’immense graffiti des artistes Doyon-Rivest, l’oeuvre déambulatoire du chorégraphe Harold Rhéaume à Place Fleur de Lys, le récital du choeur de l’opéra de Québec à Place Laurier et la sortie nocturne, en collaboration avec le théâtre du Trident, de comédiens envahissant la rue Cartier à la stupéfaction des passants.

Le spectacle-commémoratif sous la direction artistique sobre et fluide de Martin Genest se voulait une proposition conviviale réunissant des artistes de différents horizons ayant foulé les scènes du Grand Théâtre au cours des années. Le résultat était un spectacle parfois énergique, joyeux ou émouvant articulé autour de la chanson où la contribution d’André-Philippe Gagnon donnait une modeste mais savoureuse place à l’humour, au grand plaisir du public.

Lien suggéré
Pour un regard sur les 40 ans du Grand Théâtre de Québec et les festivités