bras canadien et autres vanitespar Vanessa Bédard-Gagnon

Le bras canadien et autres vanités, pièce écrite par Jean-Philippe Lehoux et produite par la Compagnie théâtrale Des miettes dans la caboche dans une mise en scène de Fabien Cloutier, est présenté au théâtre Premier acte du 12 au 30 mars 2013.

On y retrouve un petit prince adulte fort fâché de la publicité qu’Antoine de Saint-Exupéry lui a faite alors qu’il n’était qu’un enfant. C’est qu’une navette touristique relie maintenant sa planète à la Terre, d’où proviennent des vagues irrépressibles de touristes de l’espace en mal de candeur et d’icônes sacrées. Le dernier arrivage sera en butte à un accueil pour le moins désenchanté. Notre petit prince devenu grand s’est en effet laissé corrompre par les humains. Il boit, jure et ne croit plus en rien. Ou… est-ce bien le cas? Nous le saurons à la toute fin. D’ici là, nous aurons droit à une visite guidée amère et goguenarde qui tournera bien vite ses regards et son imagination sur la Terre, ses monuments célèbres, ses mythes, ses habitants bariolés. Le prince, en maître absolu des lieux, prendra possession des esprits et des corps de ses visiteurs, une fournée particulièrement ringarde, pour lui faire vivre une épopée délirante, burlesque, absurde, chaotique, drôle, tragique, violente et lascive. Vous avez dit transformations extrêmes? De quoi s’agira-t-il? De tout et de rien. Des couilles d’Atlas. D’un papillon suicidaire. De Janine en série. De dérive géographique. De la tour du CN. Du Taj Mahal. Et, bien sûr, du bras canadien, qui y joue un rôle clef.

Chaque spectateur retirera quelque chose de différent, car le regard ici porté sur notre monde se laisse entraîner par la folie humaine ordinaire ou extraordinaire. La logique y suit un fil parfois bien ténu, quoique tenace, dicté par les compulsions perverses de cette folie, relâchée pour le bonheur des yeux et des oreilles avertis.

Liens suggérés
Programmation du théâtre Premier Acte
Compagnie théâtrale Des miettes dans la caboche

Photographie de Gabriel Talbot Lachance

Les commentaires sont fermés.