Articles Tagués ‘MNBAQ’

insomnie insomnia onf mnbaqDepuis maintenant cinq ans, technologie oblige, l’ONF (Office national du film) se consacre à des activités de développement de productions interactives, empruntant avec succès les outils proposés par les nouveaux médias. Ainsi le projet Fort Mcmoney, un jeu documentaire sur le web, confronte le participant avec les enjeux de l’industrie pétrolière, et a été choisi «Meilleur documentaire web», dans le cadre du Festival International de Film d’Environnement (Fife 2014), à Paris en février dernier.

C’est dans ce cadre que le producteur Hugues Sweeney a initié le projet Journal d’une insomnie collective, inspiré par un sujet populaire sur la «twittosphère», en collaboration avec la directrice artistique Judith Portier et le collectif de musique actuelle et performance Akufen.

L’installation a pris la forme (suite…)

Après les froids qui ont marqué le début du mois, malgré le blanc et le soleil qui illuminent la ville, on attend impatiemment la chaleur et le printemps. L’organisme Le printemps des Poètes avec sa quatrième édition du Mois de la Poésie contribue à animer le mois de mars et étend son rayonnement dans la ville. Il faut consulter le calendrier de la programmation concoctée jusqu’à la fin du mois. Les mots se diront de multiples façons entre les thés littéraires dans des librairies, la Nuit de la Poésie au Studio P,  le spectacle Les Rois du Suspense de la compagnie française le Grand Magasin au MNBAQ ou le Transatlantique-Amérique au Cercle. Peut-être aurez-vous la surprise d’une performance poétique dans une bibliothèque, une pharmacie ou une épicerie près de chez vous…

À noter, c’est période d’inscription à la ville de Québec pour les activités de loisir à venir, le programme Vacances-Été, les clubs de baseball et de soccer. On peut consulter la Programmation Loisirs Printemps-Été 2014 pour connaître les modalités d’inscription.

mnbaq lemieux pellan leduc riopellepar Lucie Vallée

Le 19 février dernier, Line Ouellet, directrice du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), officiait l’inauguration de quatre expositions mettant en valeur des artistes majeurs de l’art moderne au Québec prenant place dans le pavillon Charles-Baillargé, bâtiment construit il y a bientôt 150 ans pour faire office de prison, et récemment restauré afin de mieux abriter des pièces des collections du musée sous les thèmes: Jean Paul Lemieux. De silence et d’espace, Alfred Pellan. Le rêveur éveillé, Fernand Leduc. Peintre de lumière, et Jean-Paul Riopelle. Métamorphoses.

Le MNBAQ vit une période (suite…)

Bien sûr, janvier débute souvent à Québec dans la lumière, la blancheur et le froid, et l’année 2014 s’enligne dans cette direction. L’Hôtel de Glace annonce une ouverture plus tôt que prévue le 3 janvier grâce à des conditions climatiques favorables, avec pour thème cette saison Les mythes et les légendes du monde. Pour localiser patinoires et autres sites où pratiquer une activité hivernale extérieure à Québec, une visite sur le site internet de la Ville de Québec s’impose.

À l’intérieur, avant le retour à la routine, des activités familiales du temps des fêtes sont proposées: jusqu’au dimanche 5 janvier au Complexe muséal des musées de la civilisation et jusqu’au dimanche 12 janvier au musée des Beaux-arts du Québec.

collection paley moma gauguinpar Lucie Vallée

Depuis le 11 octobre dernier, le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) offre au public une exposition mise en forme par le Museum of Modern Art de New York (MoMA) et intitulée La collection William S. Paley. Un goût pour l’art moderne. Dans le cadre d’une tournée en Amérique du Nord, le MNBAQ en sera l’unique étape canadienne.

Homme d’affaire états-unien, William S. Paley (1901-1990) légua une collection de plus de 80 œuvres au MoMA, auquel il s’est consacré en tant qu’administrateur. L’exposition proposée au MNBAQ jusqu’au 16 février 2014 réunit 62 tableaux, sculptures et œuvres graphiques qu’il a acquis au cours de cinq décennies, permettant une vision privilégiée de la peinture française impressionniste, postimpressionniste et moderne de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. En effet, lors d’un voyage en Europe en 1933, William Paley découvre des artistes alors peu connus des collectionneurs de son pays. Sa première acquisition sera un autoportrait de Paul Cézanne. On peut le voir à Québec, (suite…)

thomas hellman roland giguerepar Lucie Vallée

L’auteur-compositeur-interprète Thomas Hellman a posé ses pénates pour deux soirs, les 4 et 5 septembre 2013, au Musée des beaux-arts du Québec (MNBAQ) pour présenter un spectacle centré sur son travail récent de mise en musique de la poésie de l’artiste Roland Giguère. En effet, en novembre 2012 Thomas Hellman lançait un livre-album consacré à cette démarche et s’est fait  accompagner de la metteure en scène Brigitte Haentjens pour développer la scénographie d’un récital. Récital dédié à la poésie des mots de Roland Giguère, mais aussi d’Eduardo Galeano, Woody Guthrie, Naomi Fontaire et Patrice Desbiens, dont les paroles répondent aux siennes (suite…)

Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) présente une nouvelle exposition, fruit d’une collaboration avec le musée de Cluny à Paris, intitulée Art et nature au Moyen Âge. Plus de 150 objets, impressionnants de maîtrise et de finesse, permettent d’apprécier la production artistique médiévale sous l’angle de la nature. En effet, à travers cette période de l’histoire, les représentations de la faune et de la flore évoluent, entre stylisation et réalisme mais aussi, entre signification symbolique et observation de l’univers environnement avec des yeux emplis d’appréhension et de fascination. (suite…)

par Lucie Vallée

Depuis le 7 juin, le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) présente une exposition intitulée Au pays des merveilles. Les aventures surréalistes des femmes artistes au Mexique et aux États-Unis. L’exposition en est à sa deuxième présentation, après avoir posé ses pénates l’année dernière à Los Angeles. Elle finira son périple par la suite dans un troisième et dernier arrêt au Mexique. Cette exposition exceptionnelle permet une vision fascinante sur une période charnière, une étape majeure de l’évolution des arts visuels au début du XXe siècle, et de découverte et d’expression de voix féminines présentant des discours et des formes radicalement différentes des tendances générales de l’art masculin. (suite…)