Archives de octobre, 2012

Dix ans après les fusions municipales forcées, les habitants de la nouvelle ville de Québec exprimaient au début de l’année 2012 dans un sondage, être plutôt satisfaits et voir dans la nouvelle ville une très bonne chose. Cela n’exclut pas pour autant se reconnaître à certains moments dans un environnement communautaire et familier qui porte en soi des dimensions culturelles, historiques et sociales.

Ainsi, l’ancienne ville de Sillery maintenant portion d’un arrondissement s’est transformée, mais ‘Sillery’ existe encore et célèbre 375 ans chargés d’histoire. Lancées en février dernier par le Comité des fêtes du 375 ième de Sillery, des célébrations ont animées la rue Maguire et différents sites cet été. Elles se poursuivent jusqu’en décembre. La prochaine fin de semaine mettra en lumière un lieu distinctif de Sillery, l’Église Saint-Charles-Garnier, lors d’un concert bénéfice. (suite…)

Les Ateliers ouverts, une biennale en arts visuels qui présente sa 14e édition cette année, initiait l’événement lors d’un vernissage le 17 octobre dernier au Théâtre Petit Champlain. Cet organisme s’est donné notamment comme mandat d’accompagner les créateurs en arts visuels oeuvrant en atelier à Québec dans la promotion et la diffusion de leur production artistique. Depuis 1983, expositions et ouvertures d’ateliers permettent de faire connaître des artistes professionnels du domaine des arts visuels sous un jour plus personnalisé aux visiteurs intéressés. C’est une occasion d’apprivoiser la réalité du travail de création et d’avoir des échanges avec des individus engagés dans des cheminements parfois difficiles, exigeant beaucoup d’investissement personnel et de conviction. Les Ateliers ouverts sont aussi l’occasion pour les artistes d’animer un atelier et une pratique souvent plus solitaire, et d’avoir des échanges et des partages avec le public ou d’autres professionnels du domaine artistique.

La peinture est le médium principal présenté en atelier, mais on retrouve également la sculpture (Sophie Cauchon) et la photographie (Rémy Barbonne). (suite…)

La chorégraphe montréalaise Virginie Brunelle entame la saison 2012-2013 de danse contemporaine du Centre chorégraphique La Rotonde avec une pièce intitulée Complexe des genres. Six danseurs présenteront alors une fable sur le couple, ou l’incommunicabilité entre deux partenaires est explorée avec une poésie visuelle soulignée lors sa création en 2011. On y retrouve  une esthétique crue et intense, construite sur les contrastes entre les genres féminin et masculin, et esquissée dans le documentaire de Guillaume Paquin Aux limites de la scène un peu plus tôt cette année.

Virginie Brunelle est en train de se tailler une réputation avec des chorégraphies physiques aux accents acrobatiques, où la musique est étroitement associée à la composition. Influencée par la structure de la danse classique, elle questionne la pureté de la ligne, la rigidité de la technique. (suite…)

par Lucie Vallée

L’Action terroriste socialement acceptable (ATSA), est un projet initié en 1998 par les artistes montréalais Annie Roy et Pierre Allard, visant à mettre en oeuvre des ‘attentats artistiques’. Ces événements sont un espace où l’art devient rencontre entre milieux, communautés, et occasion d’une expérience de création révolutionnaire, pacifiste et citoyenne, faisant la promotion d’un développement durable et respectueux de l’homme et de la nature. Le travail de l’ATSA a été souligné par plusieurs prix, notamment le prix Artistes pour la Paix en 2008.  (suite…)

Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) présente une nouvelle exposition, fruit d’une collaboration avec le musée de Cluny à Paris, intitulée Art et nature au Moyen Âge. Plus de 150 objets, impressionnants de maîtrise et de finesse, permettent d’apprécier la production artistique médiévale sous l’angle de la nature. En effet, à travers cette période de l’histoire, les représentations de la faune et de la flore évoluent, entre stylisation et réalisme mais aussi, entre signification symbolique et observation de l’univers environnement avec des yeux emplis d’appréhension et de fascination. (suite…)

par Vanessa Bédard-Gagnon

Le Théâtre Premier Acte, consacré à la diffusion d ’œuvres théâtrales issues d’artistes ou de regroupements professionnels de la relève, présente une première oeuvre sur scène de la saison 2012-13. C’est la pièce Jusqu’à la lie de la jeune auteure Amélie Bergeron, finissante au programme mise en scène et création du Conservatoire d’art dramatique de Québec. Elle est aussi metteure en scène et scénographe de Jusqu’à la lie ainsi que directrice artistique de la compagnie Les Brutes de décoffrage.

La pièce débute alors qu’un homme nommé Gérard (Denis Marchand) entre dans un bar un soir de tempête, (suite…)

Les couleurs de l’automne s’étalent en ce début d’octobre. La rentrée est généreuse et les sorties se multiplient à l’extérieur comme à l’intérieur. Octobre, c’est depuis trois ans l’événement littéraire Québec en toutes lettres consacré cette année à l’auteur Isaac Asimov et la science fiction. C’est aussi le début de saison en danse contemporaine présentée par le Centre de danse contemporaine la Rotonde avec la jeune chorégraphe Virginie Brunelle (Le complexe des genres) et l’inauguration de la nouvelle la salle Le Cellier du Château Frontenac avec une exposition du peintre de Québec Jean Gaudreau. Et quoi encore… à vous de le découvrir!

par Lucie Vallée

Le Théâtre Périscope, en collaboration avec le Théâtre Sortie de Secours, présente un premier spectacle cet automne, Québec-Barcelona, de l’auteure catalane Mercè Sarrias. Collaboratrice du metteur en scène Philippe Sodevila et de sa troupe en 2010 avec la pièce À la défense des moustiques albinos, Mercè Sarrias récidive l’expérience québécoise. Elle offre ici une oeuvre d’un comique ludique où l’humour frôle parfois des images dramatiques esquissées avec finesse et servies par la scénographie, et la mise en scène de Philippe Soldevila.

La distribution espagnole et québécoise de cette aventure est à l’image du rapprochement proposé entre deux cultures, deux histoires, deux couples. Alors qu’Anne (Éva Daigle ) et Laïa (Alma Alonso), deux cousines éloignées, se croisent au dessus de l’Atlantique, (suite…)