Articles Tagués ‘Québec’

À Québec, le mois de juillet démarre cette année sous des températures estivales rêvées pour les spectacles en plein air. Certains profiteront peut-être du 3 juillet pour se remettre du « jour national du déménagement », alors que de nombreuses d’activités gratuites soulignent la fondation de la ville par Samuel de Champlain et célèbrent son 406e anniversaire.

L’incontournable Festival d’été de Québec prend place cette année du 3 au 13 juillet et rend un hommage tout particulier à Félix Leclerc. Tois cents spectacles distribués sur une dizaine de scènes en laisseront sûrement plus d’un gaga… En quatre jours, du 2 au 5 juillet, son petit frère consacré à la relève, le Festival OFF, livre une dense programmation de 40 spectacles.

parade st patrick quebec2Une certaine légende urbaine prétend que la fête de la St-Patrick s’accompagne d’une tempête à Québec. Prédiction facile alors que l’hiver amène parfois des chutes de neige jusqu’en avril. Il faut espérer qu’il n’y en aura pas samedi le 22 mars prochain, lors du Défilé de la St-Patrick, événement réinstitué depuis 2009 à l’instigation de Peter Farrell et quelques amis.

Vendredi le 21 février, James Donovan, président du comité organisateur de la parade 2014, présentait officiellement l’événement en présence de la mascotte Bono, un imposant lévrier irlandais, et dévoilait quelques éléments au programme. (suite…)

par Lucie Vallée

Après dix ans et deux déménagements, l’Hôtel de Glace a déployé ses attraits pour une deuxième année consécutive à Québec. Il a ouvert officiellement ses portes au public le 6 janvier dernier grâce à la diligence d’une équipe qui a développé avec le temps une expertise technique dans la construction de structures de neige et de glace et relève le défi de l’hiver et du froid de la capitale d’une façon unique en Amérique. Ces passionnés travaillent également à renouveler esthétisme et activités pour présenter une proposition à la hauteur d’une réputation maintenant internationale. Parmi les éléments inédits qu’ils proposent cette année se retrouvent un anneau de glace et une gigantesque glissade couverte, qui sera prête à partir du 28 janvier.

Le calendrier de construction de l’hôtel doit s’adapter aux conditions climatiques au départ de la saison et à diverses contraintes techniques. Déjà, chambres et suites thématiques reçoivent la clientèle pour les nuitées et les visiteurs de jour. Le public peut accéder au site moyennant un coût d’entrée et se promener dans les lieux librement ou encore profiter d’une visite guidée pour en apprendre un peu plus sur cette oeuvre d’art éphémère et son histoire, et profiter des activités dans l’enceinte du site.

Puisque la programmation de cette année gravite autour du thème des premières nations du nord, le hall d’entrée de l’hôtel est décoré de sculptures de glace inspirées de la culture huronne-wendat. On peut y admirer un incontournable et majestueux lustre de glace dont le design est unique à chaque édition. La décoration des suites thématiques est largement inspirées de légendes innues, inuites et cries et sont un attrait majeur de par la créativité et la beauté des sculptures et le design du mobilier qu’on y retrouve. Le bar et la chapelle laïque d’inspiration gothique où des mariages seront célébrés sont également d’une poésie de glace saisissante.

Pour le visiteur de jour comme de soir, le site est accessible en voiture et en autobus avec le parcours 801 du RTC. Une grande soirée inaugurale aura lieu le 20 janvier (spectacle pyrotechnique, prestations musicales variés et animations) et plusieurs activités familiales sont au programme tout au cours de la saison, tout particulièrement durant la semaine de relâche. À partir du 17 février, des tentes chauffées seront en place pour accueillir des ateliers et démonstrations encadrés par les nations autochtones à l’honneur (dégustations de gibiers, prestations artistiques, installation de campements, etc.). On peut trouver l’information complète sur les activités et la programmation en cours jusqu’au 25 mars sur le site internet de l’Hôtel de Glace.

Lien suggéré
Programmation des activités à l’Hôtel de Glace

Après la période intense du temps des fêtes et la transition avec l’année nouvelle, beaucoup reprennent tranquillement pied dans le plus quotidien et Espace Ah! continue à vibrer et refléter avec curiosité et enthousiasme, la vie culturelle de Québec.

Avec le froid d’autres propositions vont se succéder, notamment les activités de l’Hôtel de Glace qui met en valeur cet hiver l’art, la culture, le savoir-faire et les valeurs des premières nations du Québec en milieu nordique. D’un côté très citoyen, la radio communautaire CKIA-fm 88,3 reprend quand à elle une programmation plus active après une année 2011 intense de transition. Il est impressionnant de constater l’implication des bénévoles et de la communauté pour ce projet susceptible de nourrir de multiples façons une collectivité.

De la grande visite à souligner, le Centre chorégraphique la Rotonde accueillera la danseuse émérite Louise Lecavalier pour quatre soirs. Les critiques élogieuses de ce spectacle en tournée à travers la planète permettent d’envisager une expérience privilégiée et mémorable dans le contexte intime de la Salle Multi du Complexe Méduse (du 25 au 28 janvier) et d’apprivoiser avec l’artiste une chorégraphie sous le signe de la rigueur technique, de la puissance et de l’abandon qui ont marqué son travail d’exception avec Edouard Lock et la Compagnie La La La Human steps.

À surveiller, certaines expositions temporaires sont encore en cours au Musée de la civilisation, notamment Rome De ses origines à la capitale d’Italie jusqu’au 29 janvier.

Pour une quinzième année, les journées de la culture donnent rendez-vous aux québécois en cette dernière fin de semaine de septembre sous le thème «Culture à volonté». En effet, les 30 septembre, et 1er et 2 octobre 2011, tous sont invités à faire une incursion dans le monde des arts et de la culture de leur communauté. Dans la région de Québec, des rencontres privilégiées sont proposées par des artistes, artisans et travailleurs culturels pour partager l’imaginaire, la créativité et la passion. Que l’on soit amateur de musique, d’art visuel, de littérature, de jardinage, de métiers d’art, que l’on ait envie d’expérimenter le chant, la danse, la joaillerie ou de se faire raconter l’histoire de son quartier, il y des activités offertes gratuitement susceptibles de satisfaire tous les goûts et tous les âges. Le réseau des bibliothèque de la ville de Québec ainsi que de nombreux musées, théâtres, salles de spectacle, organismes et entreprises culturels ont mis à l’agenda une multitude de propositions.

Cet évènement mis en place par l’organisme Culture pour tous innove cette année en offrant la possibilité à chacun de se créer sur le site web un horaire personnalisé au moyen de l’option «créer mon horaire», qui permet de planifier une fin de semaine culturelle en fonction de ses champs d’intérêts en choisissant parmi les activités de la programmation. Également, un concours est lancé pour la 15e édition donnant la chance de gagner un voyage à Paris, des crédits-voyages de Via Rail ou une sélection de livres offerte par les Éditions La Presse.

Cette fête de la culture initiée au Québec en 1997 fait des petits puisque depuis deux ans, une Fête de la culture inspirée du modèle québécois se déroule aussi aux mêmes dates à travers le Canada…

Pour plus d’information sur les activités, créer son horaire personnalisé ou obtenir les détails du concours de la 15e édition des Journées de la culture :www.journeesdelaculture.qc.ca

Le samedi 8 octobre 2011 au Cabaret du théâtre Capitole aura lieu la première édition du Gala de musique Teweikan (qui se traduit par tambour) rendant hommage à la musique autochtone. Cet évènement vise à promouvoir et reconnaître l’excellence de la musique autochtone du Québec et du Labrador. C’est en présence du porte parole Florent Vollant et de Véronique Audet que Bernard Hervieux et Shushan Bacon de la Société de communication Atikamekw-Montagnais (SOCAM) ont présenté les lauréats sélectionnés par le jury qui se produiront lors de la soirée du Gala.Pour la première édition, un jury a décerné les honneurs à Philippe McKenzie pour la meilleure chanson en langue autochtone, à Shauit, pour la meilleure chanson de l’édition 2011, à Samian, pour le meilleur album de l’édition 2011 et à Laura Niquay, pour le prix de la relève. De plus, des lauréats ont été choisis par la SOCAM, la JBCCS (Réseau de radiocommunications cri) et TNI (Réseau de radiocommunication inuit) pour la «personnalité ambassadeur», «le choix des radios» et un prix «hommage et reconnaissance». Ils ont été attribués respectivement à Elisapie Isaac, CerAmony et René Weizineau. Un prix «coup de coeur» qui sera le choix du public sera aussi dévoilé lors de la soirée du 8 octobre. Pour ce dernier prix, le public est invité à voter entre le 20 septembre et le 2 octobre 2011 sur le site du gala. Une soixantaine de candidats et leurs pièces y sont présentés.

Il est à souhaiter que le Gala Teweikan devienne un évènement culturel important pour le Québec et la culture autochtone. En plus de se voir attribuer des bourses, les profils artistiques des lauréats seront intégrés au site internet de la SOCAM. Cette dernière regroupe dans son réseau radiophonique quatorze communautés du Québec et du Labrador et souhaite que le talent des artistes rayonne au-delà des communautés autochtones et soit mieux connus d’un plus large public susceptible de les apprécier.

Le projet offre à tous une occasion de mieux connaître des artistes issus des onze nations autochtones qu’on retrouve au Québec et qui s’expriment avec talent dans la langue propre à leur culture. Les billets pour le spectacle sont disponible sur le réseau Billetech.

Pour connaître mieux la SOCAM et ses projets: www.socam.net
Pour écouter les candidats pour le prix coup de coeur et voter: http://www.teweikan.com/audioliste.html

Mardi le 13 septembre, au sympathique Studio P de la rue St-Joseph, l’équipe du festival littéraire Québec en toutes lettres dévoilait l’ensemble de la programmation de l’évènement qui se déroulera du 13 au 23 octobre 2011, consacré à la littérature et célébrant l’oeuvre de Réjean Ducharme. Plusieurs activités gratuites se voulant un prélude au festival seront par ailleurs présentées dans le Réseau des bibliothèques de la ville de Québec à partir du 24 septembre.

La programmation du festival supportée par les ressources du programme Première Ovation de la Ville de Québec s’avère particulièrement riche. Pas surprenant si on considère que la préparation de l’événement (sous le thème de l’oeuvre de Réjean Ducharme) était sur la table de travail de l’Institut Canadien de Québec dès la clôture de la première édition de Québec en toutes lettres consacrée à l’argentin Luis Borgès en octobre 2010. L’équipe du festival a constitué, suite à une étape de soumission de propositions, un programme impressionnant d’activités permettant de brosser un portrait pertinent et de vivre «l’expérience Ducharme» sous différentes facettes.

Les activités présentées, telles des déambulations à travers la ville de Québec (bibliothèques, églises, hôtels) ou sur le web avec Twitter, prendront suffisamment de formes pour que chacun de nous y trouve une proposition qui lui convienne et apprivoise l’oeuvre de Ducharme, ou encore, la savoure.  De multiples tables rondes et spectacles mêlant la littérature à des arts comme la danse, la vidéo et la bande dessinée seront orchestrés durant le festival. Auront également  lieu des ateliers et animations jeunesse, un vernissage d’oeuvres crées par des écoliers de la Ville de Québec ainsi que des conférences et des expositions (telle celle de tableaux-sculptures de Roch Plante, alias Réjean Ducharme).

Plus de 200 écrivains et artistes seront de la partie, la majorité de Québec, mais plusieurs  artistes d’ailleurs au Québec et au Canada, de France, de Belgique et de la République Tchèque participeront également. Ces visiteurs auront l’opportunité de partager l’oeuvre de Ducharme d’une façon privilégiée et d’apprécier la créativité et le talent des artistes québécois.

Une bonne façon d’apprivoiser le festival est de consulter les activités des bibliothèques du réseau qui sont près de chez vous  http://www.bibliothequesdequebec.qc.ca/activites/index.php?acti=Bibliotheque&nom=Gabrielle-Roy,

pour ensuite explorer la programmation http://www.quebecentouteslettres.com/
et participer au lancement d’ouverture à l’Église St-Roch pour lequel il est possible de se procurer des billets gratuits à la bibliothèque Gabrielle Roy.

par Lucie Vallée

Le blogzine Espace Ah! entame sa mise en ligne avec un mot sur la présentation officielle par François Legault et Charles Sirois, figures de proue de la «Coalition pour l’avenir du Québec», de leur document de propositions en matière de culture et langue française. L’évènement se tenait lundi le 29 août au Centre d’interprétation de la Place Royale à Québec, lieu symbolique de représentation du foyer de la société québécoise en Amérique.

Évidemment, l’exercice ne pouvait qu’être un peu limité dans le contexte de la démarche en développement de la coalition et de la chose politique en général. Comme des hommes d’affaires et d’action, messieurs Legault et Sirois se sont limités à des éléments concrets dans une approche qui se veut pragmatique. Ils ont axé leur démarche sur deux enjeux principaux: gestion de la place de la langue française et gestion de l’accueil adéquat des immigrants en vue de mieux les intégrer à la société québécoise francophone. Par ailleurs, ces axes ne sont pas dénués d‘importance dans le débat actuel et pour la survie de la culture québécoise. Ils méritent que des réflexions continuent à les explorer et les développer.

Un journaliste, lors de l’évènement, a questionné monsieur Legault sur sa formation en comptabilité et sa pertinence d’intervention dans la chose culturelle. Le plus limité des deux n’est pas toujours celui qu’on pense et cette question n’amène pas nécessairement matière au débat. À ce compte là, il y aurait beaucoup de travailleurs sans emploi, peu de ministres ministrables, et Jean Charest ou Pauline n’auraient rien à dire sur les arts et la culture! Tout en étant un interlocuteur pertinent et sceptique, il faut éviter les arguments simplistes.

Revenant à la comptabilité, profitons de l’occasion pour souligner l’apport d’intervenants comme Ulric Breton, comptable de formation et grand gestionnaire de projets artistiques et culturels qui a émergé à l’époque des balbutiements du ministère des affaires culturelles du Québec et de son premier titulaire, Georges-Émile Lapalme. Ulric Breton fut porteur de nombreux projets au Québec comme le Grand théâtre de Québec et la Maison de la Chanson. Un hommage particulier lui a été rendu l’année dernière lorsque la salle de spectacle du Théâtre Petit Champlain a été baptisée à son nom.

Quant à la culture québécoise, Espace Ah! se propose, à défault de la définir, de l’appréhender à Québec, ici et maintenant, et de partager ses découvertes avec vous sur ce nouveau blogzine.