Archives de février, 2012

par Micheline Simard et Lucie Vallée

Le programme Première Ovation de la ville de Québec en collaboration avec Hachette Canada offrait, lors du passage de l’auteur Sorj Chalandon à Québec le 24 février dernier, une rencontre avec cet écrivain affable et passionné, qui vient de recevoir le Grand Prix du roman de l’Académie française 2011 pour son œuvre Retour à Killybegs.  Paul Ouellet, chroniqueur à Radio-Canada, animait cette soirée au Studio P de la rue St-Joseph. (suite…)

Le 21 février à la bibliothèque Charles H. Blais, le comité des Fêtes du 375e anniversaire de Sillery, lançait une programmation qui s’étalera durant les douze prochains mois. Avant de faire partie d’un arrondissement de la ville de Québec, Sillery a eu «plusieurs vies». Le Sillery fêté cette année remonte à l’attribution de la première concession à l’origine de la seigneurie de Sillery sur laquelle les Jésuites établirent leur mission en 1637.  Le comité organisateur de Sillery en fête en la personne de son président et ancien maire de Sillery, Paul Shoiry, promet une année d’activités festives variées à caractère historique, patrimonial et culturel qui seront proposées notamment au Domaine Cataraqui, à la maison des Jésuites et sur la rue Maguire. (suite…)

par Jean Dorval

Dans la série Le tribunal de l’Histoire, la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) présentait le 20 février au Palais Montcalm Le scandale de l’asile de Beauport. Ce spectacle était construit autour d’une reconstitution de ce que la petite histoire a mis à jour: Joseph-Édouard Cauchon, député de Montmorency était également propriétaire de l’asile situé dans son comté et de ce fait en conflit d’intérêt.

On remonte le temps en compagnie d’un témoin expert, Jean-Marie Lebel, exposant d’abord des références historiques au sujet de la création au Québec des établissements pour les «fous», par la suite appelés les «aliénés». Vers 1692 fut créé l’Hôpital Général de Québec qui, avec le temps, (suite…)

par Alain Lalancette

Le 15 février dernier avait lieu au Théâtre de La Bordée la représentation d’el 12, première de trois soirées proposées par La Rotonde avec la compagnie La Otra Orilla. fondée en 2005 par la danseuse et chorégraphe Myriam Allard et le chanteur et metteur en scène Hedi Graja. Cette quatrième production en danse contemporaine explore elle aussi l’univers du flamenco, cet art apparu en Andalousie autour du XVIe siècle qui allie chant, musique et danse.

Élaborée autour du chiffre 12, l’architecture même du spectacle (suite…)

par Lucie Vallée

Février son cortège de promesses s’achèveront sous peu. Progressivement les événements du mois deviennent choses du passé. En cette troisième fin de semaine du Festival d’arts multidisciplinaires et électroniques MM13 prenant feu et lieu à la coopérative Méduse, la première édition de l’événement les Nuits numériques a illuminé la côte d’Abraham et a attiré un public nocturne nombreux, curieux et ouvert vendredi 17 et samedi 18 février.

Pour «expériencer» ces installations sonores et visuelles, (suite…)

Cet hiver, l’Hôtel de Glace met en valeur l’art, la culture, le savoir-faire et les valeurs des premières nations du Québec en milieu nordique qui sont accueillies par la nation huronne-wendat, partenaire officiel de l’hôtel. Ainsi, la décoration intérieure et l’architecture de ce «palais de glace» en sont inspirées cette année.

Et tel que promis, des activités de découverte et démonstration y prendront place durant les semaines à venir alors que les Cris seront à l’honneur pour les trois prochains jours (17 au 19 février), (suite…)

par Christelle Géhard

Du 9 au 11 février, l’artiste flamand multidisciplinaire Kris Verdonck regroupait avec IN – MASS – PRESYNCOPE trois installations performatives au studio d’Essai de la coopérative Méduse. Présentées au public de façon successive dans le cadre d’un mini parcours, ces trois installations dégageaient une atmosphère inquiétante, anesthésiante.

MASS, première œuvre de la performance, proposait un paysage constitué d’une matière proche du nuage. Insaisissable, elle se mouvait de façon aléatoire dans un bac de bois de 4 m sur 4 m et de 1 m 20 de haut. “Une performance de matière pure”, pour citer l’artiste.

La deuxième œuvre, IN, est une performance où une actrice est placée dans (suite…)

par Lucie Vallée

Au Québec, le secteur de l’économie sociale propose une alternative au développement  économique en l’intégrant à des valeurs humaines et visant un développement véritablement durable de notre société. L’année 2012, Année internationale des coopératives, met ces valeurs en lumière. Au Québec, terre privilégiée de la coopération, le milieu culturel n’est pas en reste et utilise aussi l’approche coopérative comme alternative pour supporter la création d’emplois et de projets structurant et engagés.

Décibels franco est un de ces projets culturel (suite…)

La ville de Québec procédait le 7 février au lancement d’un nouveau cahier de la série Découvrir Québec portant sur l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles. Cette quatrième publication de la série présente l’histoire et les paysages de ce secteur qui comprend le plus grand parc naturel de la ville et son plus haut sommet (le Mont-Bélair et le parc attenant) et son plus grand lac (le lac St-Charles). L’ouvrage permet de voir ce territoire d’un regard renouvelé, notamment à travers les yeux des citoyens. Différentes facettes du milieu sont illustrées et l’omniprésence de la nature dans cet arrondissement permet d’y pratiquer quantité d’activités de plein air (du Mont Bélair au Marais du Nord en passant par le parc de la Falaise et la chute Kabir Kouba) et ainsi on y trouve des sites de tourisme et de villégiature reconnus depuis le 19e siècle. (suite…)

par Christelle Géhard

En tout début de festival mercredi 1er février, la performance Cinétose était offerte pour la première de deux représentations au studio d’Essai de Méduse dans le cadre du Mois Multi 13 par le collectif montréalais Projet Eva. Le dispositif électromécanique supportant la performance est constitué d’un ensemble de plaques de tôles robotisées accrochées à une grille mobile, fixée au plafond de la salle. L’effet visuel est impressionnant, d’autant plus que le spectateur n’a d’autre choix que de le regarder d’en dessous. (suite…)